Examen du permis moto: conseils anti-stress

destresser à moto

L’examen du permis moto peut parfois être source de stress pour les candidats. Pour être plus détendu lors de l’épreuve pratique, voici quelques conseils antistress à retenir et à appliquer le jour J pour réussir l’examen avec brio !

Se préparer mentalement à l’épreuve

rester zen en motoAvant de se présenter à l’examen, on prend le temps de s’y préparer physiquement, mais aussi mentalement. Inutile de se mettre la pression, il suffit de se dire que c’est une évaluation ordinaire et qu’avec un peu de courage, on peut le passer sans problème. Plus on est préparé, moins on a du souci à se faire. Dès lors que l’on maitrise le véhicule, on se sent plus en confiance et il sera aisé de boucler le parcours dans les temps et sans rater rentrer dans les obstacles ni oublier les formations en termes de conduite.

Dès que l’on stresse, l’on aura tendance à se bloquer et l’épreuve en paraitra d’autant plus difficile. On évite également de trop en parler autour de soi, car même avec les meilleures intentions, les sollicitations de l’entourage peuvent mettre la pression. Il vaut mieux le leur dire qu’une fois qu’on aura le permis en poche, ils auront ainsi la bonne surprise d’apprendre la nouvelle. En faisant le vide dans sa tête et en gardant que l’essentiel, on se sentira plus serein le jour J.

Se préparer physiquement à l’épreuve

La maitrise de la moto se fera au fur et à mesure que l’on s’entraine avec. Il est ainsi conseillé de mettre les protections adéquates comme son casque moto et de conduire régulièrement pendant les jours qui précèdent l’examen, car avec beaucoup de pratique, il sera plus facile par la suite d’attaquer le parcours d’examen. Le jour J, il vaut mieux se faire accompagner en voiture et non à moto, car un moindre accroc peut générer de mauvaises dispositions psychologiques et l’on sait que si le mental n’y est pas alors, il sera difficile de se concentrer lors de l’examen.

Si le stress se fait trop pesant et que l’on n’arrive pas à se concentrer alors, il sera toujours possible de demander une aide extérieure, un ami, un proche ou même un coach pourra ainsi assister pendant les exercices quotidiens et conseillés sur les meilleurs techniques antistress à adopter. Le recours à ce type de professionnel peut aider à relativiser les choses, à éviter les comportements à risque et surtout, à réduire le niveau d’anxiété qui peut bloquer le candidat aussi bien lors des leçons habituelles que lors de l’examen.

Garder l’esprit positif

Il y a ce que l’on appelle le bon et le mauvais stress, si le mauvais stress a tendance à bloquer, le bon stress agit quant à lui comme un boost qui va aider le candidat à se surpasser lors de l’épreuve. On nourrit ainsi le stress positif en se répétant à soi-même que ce n’est qu’un cap à passer et qu’après coup, on sera libre de se balader où qu’on le souhaite. Enfin, pour affronter l’examen sur une note positive, on se préparer bien comme il le faut afin d’être au mieux de sa forme le jour J.

Partager l'article surShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn