S’occuper des déchets verts pour une santé de fer au quotidien

Les déchets verts sont des résidus recyclables et d’origine végétale. Ils proviennent des activités de jardinage ainsi que d’entretien des espaces verts. Ces déchets organiques sont, en effet, répartis en deux groupes bien distincts, dont les résidus verts particuliers et les ordures vertes municipales.

Résidus issus de diverses opérations d’entretien

Loin d’être parmi des déchets toxiques, le déchet vert est constitué des restes de végétaux, comme les feuilles, bois, fleurs et pailles. Il s’obtient après l’entretien de jardin ou d’un espace vert public et le ramassage des résidus naturels. A l’issue du nettoyage des espaces naturels publics, il est possible d’avoir une grande quantité de déchets végétaux. Ce ne sont donc pas de déchets dangereux pour la santé. Il faut, toutefois, noter que le gazon ne fait pas partie de déchet vert.

Les déchets classés végétaux s’obtiennent donc à l’issu d’une étape sélective d’une grande quantité de résidus provenant des espaces verts publics ou privés. Ils sont généralement constitués des produits biodégradables et fermentescibles, comme les fleurs fanées et les feuilles. Les produits ligneux, dont les branches de haies et d’élagage font, par ailleurs, partie de ce genre de déchets.

Ce que dit la loi sur les déchets verts

 

Dans l’Hexagone, les déchets verts ne doivent pas en aucun cas être brulés à l’air libre. Cette mesure s’adresse aussi bien aux particuliers que les professionnels. Un particulier qui a recours au feu après la collecte des déchets ménagers aura ainsi affaire à une sanction de la part du tribunal administratif. Celui-ci finira par devoir payer une amende de 450 euros, selon le Code pénal.

L’élimination des déchets verts avec le feu ouvre généralement vers des risques plus ou moins graves sur la santé, le bien-être et l’environnement. Cette forme de combustion peut augmenter les risques de cancer ou encore d’affections respiratoires surtout chez les sujets vulnérables, dont les enfants et les personnes âgées. Pour l’environnement, brûler les mauvaises herbes à l’air libre est une action qui nuit à la santé et amplifie le réchauffement climatique. Il faut donc bien choisir l’endroit où brûler le contenu d’une poubelle verte.

Que faire alors de ces déchets verts ?

Les déchets végétaux issus des espaces verts, comme les parcs et les jardins sont souvent encombrants. Il faut donc trouver un moyen pour s’en débarrasser, et ce, dans le total respect de la loi. Pour ce faire, il n’y a rien d’idéal que de procéder à la valorisation de la matière organique qu’ils renferment.

S’ils sont laissés sur place, ces déchets qui sont non dangereux pour la santé et l’environnement finiront par se décomposer au fil du temps. Ils peuvent encore se servir d’abris aux animaux. Ils s’utilisent également pour enrichir le sol en matière organique.

Quant aux déchets végétaux d’un volume important, le compostage s’impose. Il suffit, pour y parvenir, de les rassembler en tas, puis de les brûler dans des lieux spéciaux. Les cendres seront, par la suite, ramassées pour les cultures.

Il est, par ailleurs, possible de faire appel aux déchetteries pour que ces déchets végétaux soient transformés en combustion, en charbon ou en biogaz.

 

 

Partager l'article surShare on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin